Un petit tour à Brisbane
Australie Patrimoine bâti

Un petit tour à Brisbane

Remontons un peu en arrière… En 1770, James Cook découvre la côte du pays et en nomme toute la partie est « New South Wales ». Il faut attendre 1823 pour qu’un autre explorateur, John Oxley, découvre la Brisbane River, environ 1000 km au nord de Sydney. Un an plus tard, le gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, Sir Thomas Brisbane, a l’idée d’y installer une nouvelle colonie pénale, afin d’y envoyer les prisonniers les plus endurcis de la colonie de Sydney. Cette première colonie est située dans la baie de Moreton, à Redcliffe Point. Mais très vite, il devient difficile de l’approvisionner en eau et la colonie doit déménager. En 1825, le capitaine Henri Miller choisit une nouvelle location, sur une péninsule de la Brisbane River. Le lieu correspond aujourd’hui au Central Business District de Brisbane.

 

Le Central Business District de Brisbane en 2017

 

A cette époque, l’endroit est habité par deux tribus aborigènes, les Jagera et les Turrbal, qui sont alors violemment déplacées.

Les colons libres ont interdiction de s’installer à moins de 80 kilomètres de la colonie des prisonniers. Celle-ci est réputée être la plus dure de toute l’Australie et les détenus qui y sont envoyés sont ceux qui ont reçu les peines les plus longues.

 

De ce passé pénitencier, il ne reste de nos jours que deux bâtiments situés dans la ville de Brisbane : un moulin à vent et le magasin général. Le vieux moulin à vent (windmill) est par ailleurs le plus vieux bâtiment de tout le Queensland. Au fur et à mesure que les prisonniers sont envoyés dans la colonie de Moreton Bay dans les années 1820, il devient primordial pour la colonie de devenir auto-suffisante. Dans ce but, plus de 200 hectares de terrain sont préparés à l’agriculture. C’est le blé et le maïs qui sont cultivés et un moulin s’avère ainsi nécessaire pour moudre le grain. Il est construit par les détenus en pierre et en brique et mis en fonctionnement dès 1828.

Malheureusement, le moulin a constamment besoin de réparations et le vent n’atteint que rarement la force nécessaire pour le faire fonctionner sur une période continue. En conséquence, le moulin devient vite un moyen de punition pour les détenus, qui doivent le faire tourner manuellement.

 

Le vieux moulin en 2017

 

C’est en 1834 que la colonie pénitentiaire devient officiellement une ville. Nommée d’abord Edenglassie, contraction de Édimbourg et de Glasgow, elle prend le nom de Brisbane en hommage au gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, Sir Thomas Brisbane. En 1842, le pénitencier ferme ses portes et le moulin cesse d’être utilisé. Il est cependant reconverti au XXe siècle pour faire des recherches pour la télévision et la radio. C’est depuis ce vieux moulin qu’est transmise la première diffusion expérimentale télévisuelle de tout l’hémisphère sud, en 1934.

 

Après l’abandon de la colonie pénitentiaire, les colons libres viennent s’installer sur le site. Ils utilisent alors des bateaux pour relier les rives nord et sud de la Brisbane River. Avec l’accroissement rapide de la population, les bateaux ne s’avèrent plus très pratiques. C’est ainsi qu’il est décidé de construire le premier pont de la ville dans les années 1860, appelé tout simplement Pont de Brisbane. Ce pont a une histoire particulière et va subir plusieurs destructions et reconstructions au cours du temps.

 

Construit entièrement en bois, il ouvre officiellement en 1865 mais s’effondre à peine deux ans plus tard, rongé par des vers de bois. En 1874, il est reconstruit à partir de fer et renommé « Victoria Bridge » en hommage à la Reine Victoria, au pouvoir à l’époque. Cependant, il est de nouveau détruit suite à une inondation en 1893, pendant laquelle la rivière s’élève de plus de sept mètres ! Un pont temporaire est alors construit, et il faudra attendre quatre années supplémentaires pour installer un nouveau pont permanent.

 

Les bases de l’ancien pont et le nouveau Pont Victoria en arrière-plan

 

Après l’inondation de 1893, un bateau à vapeur, le Pearl, est utilisé pour transporter des passagers entre les rives nord et sud de Brisbane. En 1896, une nouvelle catastrophe se produit : poussé par un fort courant, le bateau dévie de sa trajectoire habituelle et vient heurter Lucinda, un autre bateau du gouvernement. Le Pearl est coupé en deux et sombre dans les eaux de la Brisbane River. Sur environ 80 passagers qu’il transportait, 23 meurent noyés.

C’est en 1897 qu’ouvre le nouveau Victoria Bridge. Jugé inadéquat pour la circulation, il est démoli en 1969 tandis qu’est construit une nouvelle version du pont plus large et en béton. Aujourd’hui c’est néanmoins le Story Bridge, inauguré en 1940, qui est emblématique de Brisbane, grâce à son architecture qui rappelle le Harbour Bridge de Sydney.

 

Le Story Bridge à Brisbane

 

Pourquoi Brisbane a-t-elle pris tant d’importance au fil des années ? En 1859, la séparation du Queensland avec la Nouvelle-Galles du Sud est entérinée et c’est à ce moment que Brisbane est choisie comme capitale du Queensland. La ville continue de se développer jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, où elle joue un rôle majeur et sert de quartier général aux forces alliées du sud-ouest du Pacifique.

 

Après la guerre, la cathédrale Saint-John de Brisbane est érigée en mémorial de guerre. Cette cathédrale est le siège de l’Eglise anglicane du Queensland. Elle est située au coeur du Central Business District de la ville. C’est un des plus gros édifices anglicans de l’hémisphère sud. Son style néo-gothique ressemble en tous points aux bâtiments religieux européens. Le seul point anecdotique que l’on peut relever est la longue période de construction de l’église. En effet, les travaux, commencés en 1901, ont duré 108 ans. Image de ce pays tout jeune qu’est l’Australie, la cathédrale n’est officiellement consacrée qu’en octobre 2009.

 

La cathédrale Saint-John de Brisbane

 

Brisbane prend de l’importance dans les années 1980. La ville se dote en 1985 d’un centre culturel, constitué de plusieurs musées et d’une bibliothèque. L’ensemble est inscrit sur la liste du patrimoine du Queensland en 2015. Sur le plan international, elle accueille les jeux du Commonwealth en 1982 puis l’Exposition universelle en 1988. C’est à l’issue de cet événement que les South Banks Parklands tels qu’on les connaît aujourd’hui sont créés. Composés de parcs, de boutiques, d’un quartier résidentiel et d’un lagon artificiel, ils constituent le projet de reconversion du site. Si tous les pavillons sont démontés, celui du Népal est conservé. Il représente une pagode traditionnelle ainsi qu’un témoignage de l’Exposition.

 

Le pavillon du Népal – Détail

 

Aujourd’hui, Brisbane est la troisième ville d’Australie, peuplée de plus de 2 millions d’habitants. C’est une ville touristique qui sert de point d’accès à la fameuse Gold Coast au sud, et à la Sunshine Coast au nord, vers laquelle nous continuons notre périple.

 

Pour voir plus d’images de la ville, c’est par ici :

 

 

 

Vous avez récemment lu

The Road is Home : la vie en van

Immersion dans la Zone de nature sauvage de Tasmanie

Une conscience écologique en Australie ?

MONA : « a monument to reaction »

Une visite des bagnes de Tasmanie – Partie 2

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

Un monde en patrimoine

Un monde en patrimoine : Voyager, S'émerveiller. Suivez nos pérégrinations à travers l'Océanie et l'Asie.

Notre Instagram

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien