Une curiosité de la nature à Litchfield : les termitières géantes
Australie Sites naturels

Une curiosité de la nature à Litchfield : les termitières géantes

Le parc national de Litchfield est principalement réputé pour ses cascades et ses bassins d’eau cristalline. Nous avons adoré les quelques jours que nous y avons passé à nous baigner pour nous rafraîchir des journées chaudes et humides du Top End. Et durant notre visite, nous avons été frappé par la taille des termitières qui se trouvent dans le parc. Elles sont tout simplement gigantesques !

 

Cascades dans le parc national de Litchfield

 

A l’entrée du parc se trouve en effet une plaine sur laquelle ont été érigées des centaines de termitières qui sont l’œuvre d’une espèce bien particulière de termites. Le termite magnétique ou termite boussole (amitermes meridionalis) est un bâtisseur hors pair, qui a su s’adapter à l’environnement extrême offert par le Top End et qui ne vit que dans cette région, autour de Darwin. On ne trouve cette espèce de termine nulle part ailleurs dans le monde.

 

Champ de termitières magnétiques

 

Leurs termitières peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres de hauteur et 2,5 mètres de largeur ! Les plus grandes accueillent des colonies de plus d’un million de termites. Gris et dentelés, ce sont des abris bien reconnaissables. Mais pourquoi construire ces tours géantes ?

 

Termitière magnétique

 

Le nord de l’Australie est une région au climat particulièrement changeant. Durant la saison sèche, le soleil brûle la terre, dessèche la végétation et cuit littéralement le sol. La saison humide amène au contraire des pluies violentes et des inondations qui peuvent être destructrices.

Les termites magnétiques ont trouvé le moyen de survivre à ce climat changeant du tout au tout d’une saison à l’autre. Leurs abris géants ont plusieurs particularités.

Il faut savoir que les trois quarts des espèces de termites du nord de l’Australie vivent cachées dans des nids qu’ils construisent dans le bois ou sous la terre. De cette façon, ils échappent aux fortes températures de la saison sèche. Pour les magnétiques, s’enterrer dans le sol n’est pas une option, la plaine sur laquelle ils vivent étant inondable pendant la saison des pluies. Construire un abri au dessus du sol est donc inévitable. Les termitières sont suffisamment hautes pour maintenir les termites au-dessus du niveau de l’eau en cas d’inondation.

Les termites peuvent y stocker leur nourriture, constituée essentiellement de plantes sèches, et vivre sur leurs réserves sans sortir de la tour pendant toute la saison humide. Ce système leur permet également d’échapper aux bactéries et champignons qui peuvent proliférer sous la terre et de protéger leur nourriture en la conservant à la surface. Une fois que l’eau s’est retirée, les termites peuvent passer la saison sèche à reconstituer leurs réserves de nourriture pour la prochaine saison des pluies.

 

Termites au travail

 

Enfin, ce qui a surpris et interrogé les premiers explorateurs du Top End, c’est que les monts sont tous alignés selon un axe nord-sud. Des expériences conduites par des scientifiques ont révélé qu’il ne s’agit en rien d’un hasard. Les termites sont des insectes très sensibles à la chaleur. Souvent surnommés « fourmis blanches », leur peau est si transparente et délicate qu’on peut voir à travers. Ils ont besoin d’une température et d’un niveau d’humidité qui restent stables pour vivre. Leurs termitières sont alignées de manière à ce qu’un côté de la tour soit toujours à l’ombre, et donc à ce qu’ils disposent toujours d’un endroit à la bonne température. Leurs abris utilisent astucieusement le soleil pour maintenir les conditions optimales à leur survie.

 

Champ de termitières magnétiques

 

Les tours sont construites par les termites ouvriers, qui sont aveugles. Pour parvenir à ériger des monts selon un axe nord-sud, ces derniers sont pourvus d’une boussole interne qui leur permet de se repérer grâce au champ magnétique de la Terre, d’où leur nom !

Ce qu’il a de plus étonnant encore, c’est que les termites magnétiques ne sont pas les seuls à avoir élu domicile à Litchfield. On y trouve une deuxième espèce, les Nasutitermes triodiae ou plus simplement les termites cathédrales. Ces termites tiennent leur nom des immenses termitières qu’ils construisent, qui peuvent dépasser les cinq mètres de haut ! Bien différentes des termitières magnétiques, les termitières cathédrales sont plus imposantes et sont construites sur des sols qui restent secs même en période de mousson.

 

Termitière cathédrale

 

Ces termitières sont tellement grandes qu’elles servent aussi d’abris pour d’autres espèces, surtout en cas de feux de brousse. Des serpents, des goannas, des rats ou encore des chats natifs peuvent trouver refuge dans les aspérités des tours.

 

Termitières magnétiques et cathédrales

 

Il est possible de se balader autour des termitières cathédrales et de les observer de près, elles sont vraiment impressionnantes. En revanche, la plaine sur laquelle reposent les termitières magnétiques n’est pas accessible. On ne peut contempler les tours crénelées que de loin, probablement parce que durant la saison humide la plaine est sujette aux inondations.

 

Termitières magnétiques et cathédrales

 

Le champ de termitières est impressionnant. On n’imagine pas un si petit insecte construire d’aussi gros abris avant de les voir. Rien que pour ça, la plaine vaut qu’on s’y arrête.

Vous pouvez aussi être intéressés par

Vous avez récemment lu

The Road is Home : la vie en van

Immersion dans la Zone de nature sauvage de Tasmanie

Une conscience écologique en Australie ?

MONA : « a monument to reaction »

Une visite des bagnes de Tasmanie – Partie 2

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

Un monde en patrimoine

Un monde en patrimoine : Voyager, S'émerveiller. Suivez nos pérégrinations à travers l'Océanie et l'Asie.

Notre Instagram

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien